OnePlus 6: avis et promo prix pas cher

L’attente fut longue, les rumeurs nombreuses, mais le OnePlus 6 a finalement été présenté. Le nouveau joujou de l’enseigne se démarque de certains usages du fabricant, mais conserve comme objectif d’offrir une expérience haut de gamme pour un prix largement en dessous de ceux de ses rivaux.
Découvrez toutes les informations importantes sur le Smartphone 4G OnePlus 6 :

Où acheter le OnePlus 6 pas cher sur internet

Les meilleurs bons plans du moment pour acheter le Smartphone OnePlus 6 moins cher sur le web:

OnePlus 6 64Go en promotion chez Gearbest
Découvrez vite l'offre promotionnelle.

OnePlus 6 128Go pas cher promo Amazon
Prix OnePlus 6 moins cher en ce moment chez Amazon

Caractéristiques

Dimensions
155.7 x 75.4 x 7.8 mm
Poids
177 g
Diagonale d'écran
6.2 pouces
Définition d'écran
2220 x 1080
DPI
402
Type d’écran
Amoled

Présentation du Smartphone ONePlus 6

Le OnePlus nouveau est disponible. Six mois après la sortie du 5T et un an après le 5, l'entreprise chinoise que qui ne correspond plus à une “petite start-up” vient de présenter son nouveau joujou de l'année 2018. Pour OnePlus qui ne sort qu'un ou deux téléphones par an, la présentation d'un nouveau modèle est perpétuellement un enjeu et correspond à une certaine attente du marché. Et cette année, le constructeur joue gros car il se prépare à apparaitre sur Amazon et chez certains opérateurs, pour entrer un peu plus en concurrence avec les grands noms de la téléphonie mobile.

Pour autant, OnePlus a voulu conserver ce qui a fait son crédo, c'est-à-dire une fiche technique haut de gamme pour un prix en dessous de ceux de ses rivaux. Le OnePlus 6 est ainsi éloigné des 1 000 € demandés pour certains modèles, vu qu’il est vendu à partir de 519 €. Ce qui le place en face au Honor View 10 ou au Huawei P20.
Le dernier “tueur de fleuron” répond-t-il à son titre ? C'est ce que nous verrons.

Ergonomie et design

Note: 4/5

Cette année OnePlus a un peu modifier son aspect. Plus de dos en métal : le OnePlus 6 s’enveloppe de verre, à l’instar de la plupart des hauts de gamme de cette année. Deux modèles sont proposés : l'une en verre “miroir” (étant un nid à traces de doigts), et l'autre en verre “mat”, plutôt réussie et qui, d'aspect, se distingue plus de la concurrence en se plaçant à mi-chemin entre une couverture métal et verre. Malencontreusement, ce verre mat n'est présenté qu'en version 128 Go et demandera lors que vous dépensiez 60 € de plus. Bref, si le design du téléphone en lui-même n'est pas si original, le choix de ce verre sur la version mate offre au 6 une petite particularité.

Un écran à encoche, qui énervera ceux qui ont horreur de cette nouvelle mode occupe 83% de la face avant du téléphone. Toutefois, l'intégration est plutôt réussie et on peut la “cacher” en éteignant la bande d'écran alentour. Même si l'encombrement général de la bête est assez maitrisé du fait d’une bonne opération d'optimisation (le mobile n'est pas plus imposant que le OnePlus 5T), il faudra ne pas s’attendre à l’utiliser avec une main : le OnePlus 6 reste assez épais.

Le OnePlus 6 fait cependant quelques compromis qui décourageront beaucoup. Premièrement, le téléphone n'est pas équipé de port microSD pour accroitre la mémoire une coutume chez OnePlus qui reste déplaisant. Ceux qui utilisent plus de 64 Go avec leurs applications, contenus multimédias, etc., devront forcément débourser 60 € pour avoir la version 128 Go. Pas de garantie d'étanchéité aussi, alors qu’une multitude de téléphones haut de gamme le font de nos jours. On ne peut se sortir à l’esprit l’idée que OnePlus sauter l’étape de l’onéreuse certification pour décliner sa responsabilité d'un retour en SAV par un client déçu. Ce qui est regrettable. Ces deux concessions détournent le OnePlus 6 de la meilleure note au niveau de cette classe, et égratignent en passant la place haut de gamme de l'appareil.

Ecran

Nous avons fait un article achevé sur le parfait écran du OnePlus 6, mais pour récapituler, la marque a une nouvelle fois fait du bon boulot et présente un écran qui satisfera les utilisateurs de tout bord. Les meilleurs résultats sont perçus en choisissant le profil “sRGB” dans les options d'affichage, qui offrent les tons les plus naturels. Les adeptes de couleurs plus flashy pourront évidemment opter au niveau des autres profils disponibles.

Couleur

En sRGB, la colorimétrie du OnePlus 6 est quasi parfaite. Le delta E moyen tombe à 1,7 et la température de l'écran arrive à 6 700 K. Deux résultats à proche de la perfection absolue. Niveau lisibilité, c'est excellent aussi ; la dalle Oled offre à l'écran un contraste “infini” et, avec une luminosité maximale de 525 cd/m² et un taux de réflectance d'à peine 11 %, il reste lisible en tout temps. Pour les amateurs de lecture nocturne, ils seront contents de savoir que le OnePlus 6 ne leur brûlera pas la rétine car la luminosité minimale descend à 2,1 cd/m².

Aucun souci à l'utilisation non plus. La définition Full HD+ (2 280 x 1 080 px) suffit parfaitement pour se connecter sur le web et bénéficier de toutes vos applications favorites. Seuls les adeptes de réalité virtuelle pourront être contrariés. Le retard tactile se place sous le seuil de 100 ms (à 95 ms pour être exact) et ne devrait donc pas constituer une gêne pour l’utilisation.

En somme, OnePlus a présenté sur son dernier mobile une dalle remarquablement mesurée, grâce à laquelle on sera en mesure de jouir du mobile à tout moment.

Performances

Historiquement marque de technophiles acharnés, OnePlus a une nouvelle fois conservé toutes ses chances pour contenter les utilisateurs en quête de puissance. En dotant le 6 d'un Snapdragon 845 et de 6 Go de RAM minimum, la marque se garantissait d'avoir plus de puissance que requise. Conséquence, l'expérience est fluide, très fluide, et l’appareil fonctionne sans le moindre souci avec toutes les applications due vous désirez.

La chauffe après 10 minutes de sollicitation du CPU et GPU.

Bonne information, le OnePlus 6 ne chauffe quasiment pas. Que ce soit après plusieurs minutes de jeu ou de longues séances de prise de photos et vidéo, le téléphone ne surpasse jamais les 37 °C en surface. Cela ne pose alors pas d’inquiétudes ni ne gênent l’utilisation.

Comme on s’y attendait, en jeu vidéo le OnePlus 6 est un monstre de puissance qui n'aura aucun problème à faire défiler tous les titres du Play Store avec une belle facilité et un parfait degré de graphisme.

Audio

OnePlus a blagué sur l’existence d'un port jack sur son téléphone durant la conférence de présentation. Mais la marque aurait plutôt dû rendre meilleure l'expérience au lieu de s’adonner à ce jeu, parce que la sortie casque du OnePlus 6 en une carence en puissance. Il faudra ne pas tenter d’associer l'appareil avec un dispositif d'écoute consommant trop d’énergie, au risque de ne pas entendre grand-chose. Excepté cela, le signal est net ; la distorsion est quasi inexistante et la scène sonore étendue et assez bien mis en évidence.

Le haut-parleur par contre prépare une assez belle surprise, avec une restitution assez achevée du spectre et quasiment aucune anormalité. Une expérience plaisante offerte dans ce cas.

Photo

Très attendu en photo du fait de la désillusion causée par le OnePlus 5T sur ce domaine, le OnePlus 6 ne réhausse pas assez le niveau. Sachez-le, le mobile se place au-dessus de la moyenne, mais ne peut pas aspirer à titiller les leaders du domaine.

En plein jour les résultats sont tout à fait appréciables. Le traitement logiciel peut avoir la main lourde par moments en lissant de façon exagérer les endroits denses, mais l'exposition est acceptable, la reproduction des couleurs est parfaite et le piqué est propre et précis. Le résultat est ainsi très propre et tous les éléments sont bien en vue, particulièrement du fait d’un contraste parfaitement maîtrisé.

De nuit, c'est un peu moins brillant. SI la scène est assez bien présentée, la balance des blancs est un peu dans les choux. Un joli grain se présente, écrasant quelques détails et lésant le piqué général. Face au Honor View 10, le OnePlus 6 ne tient pas la cadence et ne réussit pas à rendre autant de détails. La scène n'est pas assez homogène et l'on remarque une diminution de qualité prononcée dans les coins, si preuve d'un petit défaut optique.

Le mode “portrait”, permis par le second capteur dorsal (20 Mpx), présente les mêmes défauts que presque tous les modèles rivaux, c’est-à-dire un détourage toujours décevant et un bokeh artificiel beaucoup trop dense et pas du tout graduel, offrant au finish l'impression d'un sujet “coupé-collé” sur un fond flou.

Le capteur frontal (de 20 Mpx aussi) présente les mêmes qualités et les mêmes défauts que le capteur principal. Il est parfait en plein jour avec un beau contraste qui mettant la personne en valeur, mais à l’instant où la lumière commence à manquer, le grain s'établit et gâte la qualité de l'ensemble.

Les options de prise de vue en mode “Pro”.

Enfin, l'application est la même que sur les précédents modèles ; elle reste donc à la fois facile d'utilisation et pleine d'options de débrayage pour les utilisateurs plus avancés.

Autonomie

Alors que le OnePlus 5T était un puissant marathonien pouvant résister plus de 2 jours sans requérir de rechargement, le OnePlus 6 tombe sur l’obstacle de l'autonomie. Sur notre test d'autonomie maison (mêlant veille, streaming, envoi de SMS, etc.), le mobile résiste environ 12 heures avant de capituler l. En utilisation “normale”, cela veut dire qu'il résistera une journée et demie, pas plus. Si vous l’employez intensément, il ne faudra pas s’attendre à plus d'une journée d'autonomie. La faute en revient en partie à la consommation en 4G, qui nous a paru plus énergivore que celle de la concurrence.

C’est malheureux, vu le confort et le calme dont on bénéficie avec le OnePlus 5T. Heureusement, la Dash Charge (ou charge rapide) est toujours présente et vous donnera l’occasion de recharger totalement votre mobile en 1 heure 30 environ. 30 minutes de charge vous donneront 60 %.

Interface & OS

Comme on s’y attendait, c'est OxygenOS (version 5.1.3) qui préside au cœur du OnePlus 6. La version maison d'Android 8.1 préparée par le fabricant demeure toujours aussi bien réalisée et légère. L'interface est très proche des codes d'Android “stock” avec des bureaux virtuels, un tiroir d'applications et un panneau de raccourcis/notifications. La marque a augmenté quelques bouts de code un peu partout, comme le “shelf” à gauche du premier bureau virtuel, qui énumère les apps et les contacts habituels, ou la possibilité de commander le téléphone grâce à certains gestes (allumer et éteindre en tapotant l'écran, retourner le mobile pour le passer en mode silence, etc.).
Les boutons de navigation peuvent disparaitre pour commander le OnePlus avec des mouvements comme l’iPhone X pour offrir encore plus d’espace au contenu. Bref, derrière ses aspects simples, OxygenOS abonde de petits ajouts intelligents qui donneront la possibilité aux plus passionnés de personnaliser l'interface comme ils le désirent.

Leave a Comment