Editorial

Quand les blogueuses se crêpent le chignon

La blogosphère féminine (mais pas que) est régulièrement secouée par des luttes intestines. Si une partie de ces conflits se cantonnent aux échanges privés, il arrive fréquemment que ceux-ci éclatent au grand jour, au sein des commentaires ou par billets interposés.

Blog ton univers impitoyable !“. Il n’est pas certain ici que ce mauvais tour ait un lien avec la blogosphère, mais c’est en tous cas ce que semblent penser les internautes ayant commenté l’affaire : “LAMENTABLE – honte à la blogueuse jalouse que j’espère ne pas lire …“. L’occasion pour Spike de rédiger un billet plus qu’ironique sur “l’affaire”.

Autre “victime” de ces règlements de compte, Babillages, dont les billets sont régulièrement contestés (lire les commentaires ici par exemple), et qui a fait l’objet de plusieurs articles très critiques, de la part de Spike mais aussi de Gallïane (entre autres). Plus récemment, c’est avec un blogueur qu’elle a réglé ses comptes, de façon bien visible, dans un billet qui a suscité 82 commentaires, soit bien plus qu’un de ses billets classiques.

L’objet de cet article n’est pas de juger du bien fondé ou non de ces “règlements de compte”, mais de s’interroger sur les raisons et les conséquences éventuelles de tels écrits. Il semble évident qu’au sein de la blogosphère comme dans la “vraie vie”, il est impossible pour tout le monde de s’entendre. Il est également difficile de connaître les raisons qui poussent une blogueuse à entrer en guerre ouverte avec une autre : les éléments en jeu sont multiples et pas forcément “publics”. Et lorsqu’ils le sont, chacun choisira de mettre en avant sa vision des choses. Toujours est-il qu’il n’est pas rare de lire, sur un blog ou sur un autre, que la blogosphère n’est décidément plus (ou pas) “un monde de bisounours“.

Cependant, on peut imaginer divers types de conséquences à ces luttes publiques. La première étant une augmentation substantielle du nombre de visiteurs et de commentaires aux billets. Un peu comme on lit Voici sur la plage ou Viedemerde en ligne, le lectorat se délecte de ces règlements de compte en public, se réjouit de ne pas en être la cible et est avide de connaître la suite des événements. C’est humain et ça fait du bien : le lecteur revient, les stats explosent. Olivier s’en amuse d’ailleurs : “il suffit d’écrire un billet positif ou négatif qui concerne deux personnes ayant de l’audience pour s’attirer les faveurs ou les foudres de leurs fans. Et quoi qu’il arrive, on récupère des visites.

Une conséquence “positive”, donc ? Tout dépend du type de visiteurs que l’on souhaite avoir sur son blog. Il n’est pas non plus certain que ceux-ci soient fidélisés et reviennent, une fois le problème réglé.

En revanche, la deuxième conséquence, plus compliquée à gérer, concerne l’identité numérique des blogueurs impliqués. Il peut en effet être délicat de sortir indemne de ce type de conflits, et si certains blogueurs jouissent d’un anonymat protecteur, d’autres, au contraire, ne peuvent pas en dire autant. Ces conflits sont donc autant d’éléments sur lesquels pourra s’appuyer un recruteur pour décider, ou non, d’une embauche éventuelle. Car si ces “affaires” se règlent souvent à l’amiable et que chacune des parties tourne la page, Google, lui, n’oubliera pas de rappeler à qui le souhaite ce qu’il s’est passé.

Pour poursuivre : un article très intéressant à ce sujet sur Ladies Room, ici.

ABONNEZ-VOUS à la mailing list, c'est GRATUIT !

Abonnez-vous à la mailing list et recevez plein d'infos intéressantes !

12 Comments

  1. Ping : L’univers impitoyable des micros sociétés : Insiiide My Bubble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avant de partir

Abonnez-vous à la mailing list et recevez plein d'infos intéressantes !